Dossier Syrie. Alep, le massacre d'une population, la mise à mort d'une révolution... - www.rezocitoyen.org

Accueil du site > Informations Générales > NPA > Dossier Syrie. Alep, le massacre d’une population, la mise à mort d’une (...)

Dossier Syrie. Alep, le massacre d’une population, la mise à mort d’une révolution...

, par Antoine (Montpellier)samedi 17 décembre 2016

... la faillite politique d’une partie de la "gauche radicale" !

Des textes de Julien Salingue, Philippe Marlière, Vincent Presumey...

La déconstruction du misérable positionnement de Jean-Luc Mélenchon.

La position du NPA.

Et de nombreux autres articles

Cliquer ici

ajouter un commentaire

8 Messages de forum

  • Effectivement la faillite politique du NPA, incapable de se détacher de la pression exercée par les médias mainstream.
    Se reporter à d’autres analyses beaucoup plus pertinentes libérées du story tailing impérialiste.
    Par exemple sur le site LesCrises.fr :

    http://www.les-crises.fr/alep-eric-...
    Ou encore :
    http://canempechepasnicolas.over-bl...

    Parmi de nombreux autres à gauche qui par bonheur ont opté pour une position critique à l’égard de la propagande occidentale.
    Ce qui ne signifie pas contrairement à vos assertions grotesques un alignement sur Assad ou Poutine mais qui pointent sur les responsabilités majeures, essentielles de l’Occident dans la déstabilisation du Moyen-Orient, le chaos et l’instrumentalisation du terrorisme comme outil de cette politique.

    G. Rodriguez

    Répondre à ce message

    • Lire Mélenchon, le poutinien... http://www.rezocitoyen.org/Melencho...

      Mon contradicteur n’a aucune pensée pour les gens qui mouraient à Alep sous les bombes russes avec l’appui des islamistes radicaux iraniens et en défense du boucher Assad. Comme tout mélenchonien extrémisé, il est aligné sur le plus fort et n’a que faire des populations civiles dont on détruit méthodiquement les hôpitaux. Cette gauche-là est effrayante : elle est prisonnière d’une géopolitique des Etats et dans cette géopolitique elle choisit un des camps contre l’autre, en l’occurrence celui de l’impérialisme russe et du dictateur sanguinaire syrien. Avec la bonne conscience de gauche, la même qu’avaient hier les staliniens qui justifiaient tout contre les peuples au nom de la défense de l’Etat soviétique en niant qu’il y avait dictature. Ce stalinisme rampant s’appelle le "campisme" : les Etats-Unis sont des "salauds", ce qui est la cas si l’on parle bien des gouvernants, Poutine, sans être le bien, est le bon... choix. Minable positionnement antipopulaire. Leur VIe république a de quoi inquiéter... Le NPA est en effet hors de cette problématique qui terrasse les peuples. C’est tout à son honneur... La critique que les mélenchoniens lui adressent sont l’hommage du vice à la vertu...

      Répondre à ce message

      • Jean Bricmont démonte de façon salutaire une récente imposture médiatique :
        https://francais.rt.com/opinions/31...
        Chapeau :
        "Des « tartuffes », des « hypocrites », des « salauds »... L’essayiste belge Jean Bricmont ne mâche pas ses mots, en s’indignant des intérêts réels de ceux qui prétendent défendre les droits de l’homme en Syrie.
        Exposé des motifs :
        "Tout d’abord, ceci n’est pas une attaque contre les droits de l’homme, comme idéal à atteindre, et le titre complet de l’article devrait être : « Lettre ouverte à ceux qui invoquent sélectivement les droits de l’homme pour justifier la politique d’ingérence des puissances occidentales dans les affaires intérieures des autres pays. »
        En effet, la seule question qui mérite d’être discutée à propos de l’affaire syrienne, ce n’est pas la situation sur le terrain (qui est sans doute compliquée), mais la légitimité de la politique d’ingérence des États-Unis et de leurs « alliés », c’est-à-dire des Européens, de la Turquie et des États du Golfe, dans ce pays."
        Extrait : "(...)Le principe de non ingérence rend illégal tout ce que font les États-Unis un peu partout dans le monde : pas seulement les invasions « préventives », mais aussi les achats d’élections, les armements de rebelles, ou les sanctions et embargos unilatéraux.
        Il faut peut-être rappeler les raisons sur lesquelles se fondent les principes du droit international. Tout d’abord, Il y a la leçon tirée de la Seconde Guerre mondiale. C’est l’usage par l’Allemagne de la politique des minorités en Tchécoslovaquie et en Pologne qui a été à l’origine de la guerre, politique qui a encore été amplifiée lors de l’invasion de l’Union soviétique. (...) C’est en partie pour cela que les vainqueurs, qui ont rédigé la charte de l’ONU, ont voulu « protéger l’humanité du fléau de la guerre » en rendant illégale la politique d’ingérence."

        Répondre à ce message

  • Attendez ! J’ai pour vous (avec mes meilleurs voeux) un autre cadeau de Nouvel an !
    "Cette gauche qui sert de supplétif à l’OTAN
    par Bruno GUIGUE
    A de rares exceptions près (Jean-Luc Mélenchon, le PRCF), le moins qu’on puisse dire est que la gauche française pratique le déni de réalité sur la Syrie. Depuis 2011, c’est impressionnant. Elle a tout avalé. Avec gourmandise. Un véritable festin de couleuvres ! Elle s’est d’abord fiée à des sources douteuses (OSDH) dont elle a répété en boucle les chiffres invérifiables et les affirmations gratuites. Bonne fille, elle a accrédité la narration ridicule du boucher-de-Damas-qui-massacre-son-peuple. Elle a gobé cul sec le false-flag de l’attaque chimique comme si elle ingurgitait une vulgaire fiole onusienne de M. Powell. Elle est tombée, enfin, dans le panneau d’une propagande humanitaire à deux vitesses qui fait le tri, sans vergogne, entre les bonnes et les mauvaises victimes.(...)
    Cet aveuglement stupéfiant, la gauche française le doit d’abord à son indécrottable posture morale. (...)La deuxième raison de cet aveuglement tient à un déficit abyssal d’analyse politique. La gauche française n’a pas voulu voir que le rapport de forces, en Syrie, n’était pas celui qu’elle espérait. Elle a reconstruit le récit des événements à sa guise pour donner corps à son fantasme d’une révolution arabe universelle qui balaierait le « régime de Damas » comme elle avait balayé les autres, en méconnaissant ce qui faisait précisément la singularité de la situation syrienne. Ceux qui se vantent de connaître leurs classiques auraient dû appliquer la formule par laquelle Lénine définissait le marxisme : « l’analyse concrète d’une situation concrète ». Au lieu de se plier à cet exercice d’humilité devant le réel, l’extrême-gauche, notamment, a cru voir ce qu’elle avait envie de voir.(...)"

    Répondre à ce message

  • La preuve par neuf ! Un fois n’est pas coutume...
    Par Luis Alberto REYGADA :
    "Beaucoup de gens ont l’impression - savent- qu’ils ont été grugés, lors de guerres précédentes. Mais ils se disent, j’ai été grugé les fois précédentes, mais la fois prochaine on ne m’aura plus… (Anne Morelli, historienne : Propagande de guerre propagande de paix - documentaire Béatrice Pignède 2004) Le conflit syrien et son traitement médiatique en France Une fois n’est pas coutume, le traitement journalistique de la guerre en Syrie –sur laquelle est actuellement focalisée l’attention politico-médiatique - remet une nouvelle fois au cœur du débat la place de l’information et le rôle des médias dans les conflits modernes. Faut-il rappeler une énième fois qu’à notre ère de la société de l’information, les médias dominants sont plus que jamais utilisés comme dispositifs d’influence géopolitique, servant à modeler et préparer les opinions publiques selon les objectifs stratégiques des grandes puissances ?"
    Texte complet :
    https://www.legrandsoir.info/desinf...

    Répondre à ce message


Pour signaler un dysfonctionnement technique ou un contenu qui n’est pas à jour cliquez ICI

Site optimisé pour Mozilla/Firefox. Nous recommandons à nos lecteurs d'utiliser le navigateur Mozilla-Firefox afin de protéger leur vie privée.
Vous disposez d'un droit de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi "Informatique et Libertés "). Pour l'exercer,adressez vous à l'association Rézo Citoyen, Maison des Associations, 21, allée Baco, 44000 Nantes: Contacter Rézo Citoyen
|Signaler un contenu illicite |Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accueil du site | Qui sommes nous | Espace privé | SPIP | Rézo Citoyen soutien la Coop Ouvaton